Banoffee chocolat

J’adore le banoffee, je vous en ai d’ailleurs proposé une recette il y a déjà 3 ans. J’avais donc envie de tenter cette revisite qui me paraissait juste à tomber. Je n’ai pas regretté c’était super bon 🙂 Le financier n’est pas trop sucré, très très moelleux et fondant avec un délicieux parfum de banane mais aussi de beurre noisette. Le caramel apporte la touche de sucre et de gourmandise. Le crémeux chocolat est bien corsé, fondant et pas trop sucré. Le crunch est à tomber il apporte la touche de croustillant indispensable 😉 Je l’ai tellement apprécié que j’en referai pour mes pauses grignotage 😉

Je pense retenter une version avec un crémeux au chocolat au lait ou même dulcey en adaptant la dose de sucre. Il me semble que le dessert en serait encore plus gourmand 😀

DSC_0670bis

DSC_0661bis

Pour un gâteau de 24cm de diamètre soit 8 à 10 personnes:

Pour le financier banane:

  • 240g sucre glace
  • 90g poudre d’amandes
  • 90g farine
  • 260g blancs d’oeufs
  • 130g beurre doux
  • 20g trimoline (à défaut du miel)
  • 200g bananes bien mûres

Faire fondre le beurre sur feu moyen jusqu’à disparition du crépitement et laisser colorer jusqu’à obtenir une jolie teinte caramel. Filtrer à travers une passoire fine puis incorporer la trimoline et réserver.

Préchauffer le four à 170°C.

Mélanger le sucre glace et la poudre d’amandes puis incorporer les blancs et enfin le beurre noisette. Ajouter la farine tamisée puis les bananes réduites en purée.

Verser dans un moule beurré et fariné de 24 cm de diamètre (20cm dans la recette mais vous verrez il sera beaucoup trop petit) beurré et fariné.

Enfourner pour 15 minutes (27 pour moi). La lame d’un couteau plantée au centre du gâteau doit ressortir propre.

Pour le caramel mou:

  • 80g sucre
  • 80g crème
  • 80g beurre salé
  • 1/2 gousse de vanille

Faire bouillir la crème avec la vanille grattée. Couvrir et réserver.

Réaliser un caramel à sec avec le sucre c’est à dire mettre le sucre dans une poêle sur feu moyen jusqu’à obtenir un caramel. Ajouter hors du feu la crème chaude passée au chinois et remettre sur le feu si de petits blocs se forment. Hors du feu, incorporer le beurre en petits morceaux. Réserver.

Pour le crémeux chocolat:

  • 250g lait
  • 250g crème liquide entière
  • 100g jaunes d’oeufs
  • 50g sucre
  • 230g chocolat noir 70%

Blanchir les jaunes avec le sucre;

Chauffer le lait et la crème puis verser sur le mélange précédent. Remettre la casserole sur le feu et cuire jusqu’à atteindre 80°C en mélangeant constamment.

Verser sur le chocolat et émulsionner avec un mixeur plongeant.

Réserver au frigo quelques heures dans une poche à douille munie d’une douille saint-honoré.

Pour la plaque de crunch:

  • 100g riz soufflé
  • 20g sirop à 30°B
  • 300g chocolat au lait de couverture

Pour le sirop 30°B il vous suffit de porter à ébullition 50g d’eau avec 67,5g de sucre en poudre. Lorsque le sucre est fondu, stopper la cuisson. Peser 20g de ce mélange refroidi.

Enrober le riz soufflé dans le sirop. Enfourner sur une plaque chemisée de papier sulfurisé pour 10 minutes à 160°C. Laisser refroidir.

Faire fondre le chocolat puis incorporer le riz soufflé. Étaler entre 2 feuilles de papier sulfurisé sur environ 5 mm d’épaisseur. Réserver.

DSC_0222bis

Pour le dressage:

  • 2 bananes
  • 1 citron jaune

Étaler le caramel sur le financier.

DSC_0642bis

Pocher des vagues de crémeux.

DSC_0643bis

Décorer avec des rondelles de bananes arrosées de jus de citron et des brisures de crunch.

PS: vous pouvez sans soucis réaliser les différentes parties la veille mais je vous conseille de réaliser le montage au maximum quelques heures avant la dégustation afin d’éviter que les bananes noircissent légèrement et que le crunch se ramollisse.

DSC_0660bis

Régalez-vous 😉

 

Cake au chocolat et gianduja de Claire Damon

Vous cherchez une petite idée simple et rapide pour le goûter? Restez sur cette page, cette recette est pour vous! Lorsqu’il s’agit d’essayer de nouveaux cakes j’ai toujours une petite appréhension. En effet beaucoup sont secs, lourds, bourratifs tout sauf réussis quoi 😉 Pour celui-ci, vous pouvez y aller les yeux fermés, il est juste délicieux. Le cake en lui même est moelleux, fondant. Le gianduja et la glaçage apportent la grosse touche de gourmandise indispensable à une recette réussie 😉

Pour un petit moule à cake de 18cm:

Pour le cake:

– 50g œufs à température ambiante

– 140g sucre

– 55g huile de pépins de raisin (huile de noisettes pour moi)

– 50g crème épaisse entière

– 93g lait entier

– 33g cacao poudre non sucré

– 78g farine

– 2,5g levure chimique

Préchauffer le four à 200°C.

Faire blanchir l’œuf avec le sucre. Continuer à faire tourner le fouet du robot et incorporer petit à petit l’huile. Une émulsion doit se créer comme pour une mayonnaise. Ajouter à vitesse moyenne la crème et le lait . Incorporer la farine, le cacao et la levure tamisés. Verser l’appareil dans un moule beurré et fariné. Enfourner pour +/- 35minutes en diminuant immédiatement la température à 150°C. La lame d’un couteau enfoncé au centre du gâteau doit ressortir propre. Démoulez immédiatement et laisser refroidir sur une grille.

Pour le gianduja:

– 100g noisettes

– 100g sucre glace

– 100g chocolat au lait de couverture

Torréfier les noisettes 15 minutes à 150°C. Une fois tiédies, éliminer les peaux en les frottant avec un torchon.

Mixer les noisettes avec le sucre jusqu’à obtenir une pâte puis incorporer le chocolat fondu et continuer à mixer environ 1 minute. Réserver au frigo dans une poche à douille munie d’une douille unie pendant quelques dizaines de minutes afin qu’il durcisse légèrement.

Pour le glaçage:

– 150g chocolat noir de couverture

– 24g huile de pépins de raisin

Dresser le gianduja en forme de serpentin sur le cake refroidi et réserver 15 minutes au congélateur.

Pendant ce temps, faire fondre le chocolat au bain-marie ou au micro-ondes puis incorporer l’huile. Lorsqu’il atteint environ 40°C, verser sur le cake posé sur une grille.

Réserver 5 minutes au congélateur puis à température ambiante.

PS: il faut normalement utiliser seulement la moitié du gianduja mais j’ai pratiquement tout mis et c’était top 😉

DSC_1210bis

Régalez-vous 😉

 

Le B citron de Sébastien Bouillet

J’ai acheté les moules à magnum cet été et je n’avais pas jusque à découvert de recette qui me plaise pour les utiliser. Alors quand j’ai trouvé la recette de Sébastien Bouillet j’ai sauté sur l’occasion! J’ai eu la chance de pouvoir goûter certaines de ses créations et j’étais donc certaine que le résultat serait un régal. J’ai bien fais de ne pas douter, ce petit dessert en trompe-l’oeil tout en fraîcheur et gourmandise est juste un délice. Il est composé d’une dacquoise amande, d’un crémeux noisette et d’une mousse citron. Le tout est enrobé dans un glaçage chocolat au lait-noisettes torréfiées. J’ai ainsi pu découvrir l’association de la noisette et du citron et j’ai été conquise.

DSC_0408bis

Pour 9 pièces:

Pour la dacquoise amande:

– 37g sucre glace

– 50g poudre d’amandes

– 8g farine

– 60g blancs d’oeufs

– 15g sucre

Préchauffer le four à 210°C.

Monter les blancs puis avant qu’ils soient fermes ajouter le sucre et continuer à fouetter jusqu’à obtenir des blancs bien fermes. Incorporer délicatement les poudres tamisées puis verser dans un cadre de 16cm de côté.

PS: j’ai perdu mon cadre j’ai donc étalé l’appareil en formant un carré de 16 cm de côté et cela a tout aussi bien fonctionné.

DSC_0355bis

Enfourner pour environ 15 minutes en baissant immédiatement la température à 170°C. La dacquoise doit être légèrement colorée avec une surface légèrement croûtée et une consistance moelleuse. Réserver.

DSC_0362bis

Pour le crémeux noisette:

– 1g gélatine

– 90 + 30g crème liquide entière

– 25g pâte de noisettes

– 150g praliné

Réhydrater la gélatine 15 minutes dans de l’eau froide.

Faire chauffer 30g de crème puis y incorporer la gélatine essorée.

Mélanger la pâte de noisettes et le praliné puis incorporer le mélange précédent. Ajouter le reste de crème froide.

DSC_0364bis

Verser sur la dacquoise refroidie et mettre 1 ou 2h au congélateur.

PS: j’ai donc confectionné un cadre en papier aluminium.

DSC_0367bis

Pour la mousse citron:

– 20g sucre

– 3g gélatine

– 120ml jus de citron

– zestes d’1 citron jaune

– 160g crème liquide

Réhydrater la gélatine 15 minutes dans de l’eau froide.

Faire chauffer le jus, les zestes et le sucre à 60°C puis y ajouter hors du feu la gélatine essorée.

Une fois le liquide descendu à 40°C, monter la crème au fouet puis l’incorporer au mélange précédent.

DSC_0366bis

Montage:

Verser de la mousse dans les cavités des moules à magnums.

DSC_0370bis

Déposer l’ensemble crèmeux noisette/dacquoise découpé en rectangles (la partie dacquoise étant la partie visible) sur la mousse et enfoncer légèrement de manière à ce que la mousse remonte le long des parois. Lisser avec une spatule. Placer les bâtonnets et réserver 1 nuit au congélateur.

DSC_0378bis

Pour le glaçage:

– 500g chocolat au lait de couverture (Jivara pour moi)

– 50g noisettes

Torréfier les noisettes 15 minutes dans un four préchauffé à 150°C. Éliminer la peau puis concasser grossièrement.

Faire fondre le chocolat au bain-marie ou au micro-ondes puis incorporer les noisettes.

Lorsque le chocolat atteint 40°C, démouler les magnums et les tremper dans le glaçage. Déposer sur des fonds ou dans chaque assiette. Ne surtout pas les positionner tous dans un plat ou sur une grille car vous ne pourrez pas les décoller sans arracher le fond.

PS: je vous conseille d’utiliser un chocolat de couverture car vous aurez beaucoup de difficultés à obtenir un chocolat fondu fluide si ça n’est pas le cas.

DSC_0401bis

Régalez-vous 😉

Tarte aux daims

Ayant fait un petit tour à Ik.. je suis bien évidemment rentrée avec un gros paquet de daims et avec le souvenir d’une tarte qui faisait fureur dans leur restaurant. Je n’y ai jamais gouté mais ayant l’ingrédient principal, je suis partie en quête d’une recette sur internet. J’ai comparé les différentes propositions et décidé de confectionner celle du blog « Délice-Yeux ». Sa réalisation est très simple mais demande un petit peu de temps. J’ai choisi de les dresser dans des moules à tartelettes mais je crois qu’à refaire j’opterais pour un grand cercle car la cuisson de la crème brûlée est plus délicate. Vous aurez plus de risques de trop la cuire. Je vous conseille de la manger après un repas léger ou même au goûter car elle est assez riche. La pâte est croustillante et la garniture fondante, crémeuse au bon goût de caramel.

DSC_0266bis

Pour une tarte de 24cm de diamètre ou 5 à 6 tartelettes:

Pour la pâte sablée aux amandes:

– 120g beurre mou

– 60g poudre d’amandes

– 60g sucre roux

– 120g farine

Mélanger les ingrédients au robot jusqu’à obtenir un mélange homogène. Former une boule, la mettre dans du film plastique et réserver au minimum 1h au frigo. Vous pouvez sans soucis la réaliser la veille.

Préchauffer le four à 180°C.

Foncer le ou les cercles à tarte et enfourner pour +/- 20 minutes. Laisser tiédir sur une grille.

DSC_0206bis

Pour la crème brûlée aux éclats de daims:

– 100g daims coupés en petits morceaux

– 1 gousse de vanille fendue et grattée

– 130g lait

– 250g crème liquide entière

– 130g lait concentré sucré

– 6 jaunes d’oeufs

– 110g sucre en poudre

Préchauffer le four à 140°C.

Blanchir les jaunes avec le sucre.

Dans une casserole, porter à ébullition le lait, la crème, la lait concentré et la vanille puis incorporer au mélange précédent en mélangeant au fouet.

Verser sur le fond de tarte et parsemer de daims.

DSC_0216bis

Enfourner pour 40 minutes (moins longtemps si tartelettes). La crème doit être prise. Laisser refroidir sur une grille.

Pour la ganache au chocolat:

– 100g crème liquide

– 100g chocolat au lait

– 100g daims coupés en petits morceaux

Faire fondre à moitié le chocolat puis verser en 3 fois la crème chaude afin de réaliser une émulsion. Verser sur la tarte refroidie et parsemer d’éclats de daims.

Réserver au frigo plusieurs heures voir même une nuit.

DSC_0245bis

Régalez-vous 😉