Gâteau Reine des Neiges – Momofuku Birthday Cake

Comme toutes les petites filles ma puce est une inconditionnelle du dessin animé Reine des Neiges. Il était donc certain qu’elle me réclamerait un gâteau à l’effigie de son idole pour ses 4ans. Étant une première pour moi, j’ai donc passé plusieurs soirées sur le net à me renseigner sur l’utilisation de la pâte à sucre et à chercher quelques idées pour décorer mon gâteau avant de laisser libre cours à mon imagination le jour J. Si vous êtes tenté par sa réalisation prévoyez quasiment une journée surtout si comme moi vous n’avez jamais utilisé la pâte à sucre. Pour ce qui est du gâteau qui se cache sous cette décoration, j’ai choisi de réaliser un gâteau américain très à la mode en ce moment à New York: le Momofuku Birthday Cake.

Je vous mettrai les liens des différents éléments achetés, cela vous simplifiera un peu la tâche 🙂 Allez beaucoup de travail nous attend donc ne perdons pas plus de temps 😉

DSC_1099bis

DSC_1098bis

DSC_1097bis

DSC_1105bis

DSC_1109bis

DSC_1106bis

Pour les miettes (il vous en restera un peu):

Préchauffer le four à 150°C.

Dans le bol du robot, mélanger la farine, les sprinkles, les sucre, la levure et le sel avec la feuille à vitesse lente. Vous pouvez bien évidemment le faire dans un saladier avec une maryse. Verser petit à petit l’huile et l’extrait de vanille tout en mélangeant à vitesse moyenne jusqu’à obtenir des miettes grossières. Les répartir sur une plaque chemisée de papier sulfurisé et enfourner pour 20minutes.

DSC_0940bis

Elles ne doivent pas dorer et seront encore molles à la sortie du four. Elles vont devenir très croustillantes en refroidissant.

DSC_0943bis

Réserver une fois froides dans une boîte hermétique. Vous pouvez sans problème les réaliser la veille.

Pour le gâteau:

  • 245g farine
  • 6g levure chimique
  • 3g sel fin
  • 50g sprinkles colorés
  • 115g beurre doux à température ambiante
  • 250g sucre
  • 50g cassonade
  • 3 gros œufs
  • 110g buttermilk (babeurre)
  • 65g huile de pépins de raisin (je préfère la tournesol désodorisée)
  • 8g extrait de vanille incolore artificiel
  • 25g sprinkles colorés

Pour le buttermilk, vous pouvez le réaliser vous même, pour ceci il vous suffit de mélanger 245ml de lait avec 1 cuillère à soupe de jus de citron frais et réserver 10  minutes.

Préchauffer le four à 180°C.

Dans le bol du robot, battre à l’aide de la feuille le beurre et les sucres pendant 2-3 minutes jusqu’à ce que le mélange blanchisse et devienne crémeux. Ajouter les œufs et battre de nouveau 2-3 minutes. Incorporer l’huile, la vanille et le buttermilk et battre encore 5 minutes. Incorporer farine, levure et sel et mélanger encore 1 minutes à vitesse lente. Verser dans les 3 moules de 18cm, 13,5cm et 10cm de diamètre puis saupoudrer de sprinkles.

DSC_0944bis

Enfourner pour +/- 20minutes. La pointe d’un couteau plantée au centre des gâteaux doit ressortir propre. Laisser tiédir puis réserver sur une grille.

DSC_1015bis

Vous pouvez sans problème les confectionner la veille et les conserver dans du papier alu jusqu’au lendemain.

Pour l’imbibage (je ne l’ai pas utilisé par peur d’avoir trop d’humidité pour la pâte à sucre mais je pense que l’on peut le mettre):

  • 55g lait
  • 4g extrait de vanille incolore artificiel

Mélanger le lait et la vanille et réserver.

Pour le glaçage:

  • 200g sucre glace
  • 2g sel fin
  • 1pincée levure chimique
  • 1pincée acide citrique
  • 165g beurre doux à température ambiante
  • 55g cream cheese (Philadelphia)
  • 25g sirop de glucose + 18g sirop de maïs clair (ou 43g de sirop de glucose)
  • 12g extrait de vanille incolore artificiel

Dans le bol du robot, mélanger le beurre et le Philadelphia avec la feuille pendant 2 minutes ou jusqu’à ce que le mélange soit lisse et aérien. Ajouter le glucose, le sirop de maïs et la vanille et battre 2 minutes. Ajouter le sucre, le sel, la levure et l’acide citrique et mélanger jusqu’à complète incorporation.

Si vous le préparez la veille, réserver à ce moment au frigo sinon fouetter à vitesse maximale jusqu’à ce qu’il soit crémeux et aéré.

DSC_1017bis

Montage:

Couper le bombé de chaque gâteau afin d’avoir des gâteaux bien plats.

Couper chaque gâteau en 2 dans l’épaisseur et badigeonner l’intérieur avec l’imbibage. Couvrir la face intérieure de chaque disque de gâteau de glaçage. Parsemer de miettes.

DSC_1020bis

DSC_1023bis

Les refermer puis les retourner afin d’avoir des gâteaux bien plats pour les couvrir de pâte à sucre.

DSC_1024bis

Enduire l’extérieur d’une fine couche de glaçage afin de bien faire adhérer la pâte à sucre. Réserver.

DSC_1027bis

Je vous fais la liste de tout le matériel utilisé avec les lien:

Étaler finement la pâte à sucre bleue entre les 2 tapis ce qui vous évitera d’utiliser du sucre glace ou de la fécule et de conserver le brillant de votre pâte à sucre.

La prochaine fois, il faudra que je l’étale plus finement même si ça n’était pas grave puisqu’on l’a enlevée pour le dégustation car le gâteau comme tout dessert américain qui se respecte est déjà très sucré 😉

DSC_1030bis

Recouvrir le gâteau de 18cm en lissant bien à la main puis découper à la base avec la roulette les excès puis lisser délicatement avec le lisseur.

DSC_1032bis

Étaler la pâte blanche puis déposer un cercle du diamètre du gâteau puis découper avec une lame ou un couteau tout autour afin de figurer les coulées de neige.

DSC_1038bis

Étaler la pâte à sucre blanche sur la bleue. La faire adhérer délicatement puis lisser au lisseur.

DSC_1034bis

Renouveler l’opération avec le deuxième gâteau et le déposer sur le premier puis faire de même avec le troisième.

Si vous souhaitez décorer avec les fleurs, il vous suffit d’étaler de la pâte blanche et bleue et de découper avec les emporte-pièces les fleurs puis les assembler délicatement et les coller sur le pourtour du plus petit gâteau avec une toute petite pointe de colle alimentaire.

DSC_1047bis

Pour les flocons, de même étaler la pâte et découper avec les emporte-pièces et saupoudrer ou non de paillettes. Décorer où bon vous semble en les collant avec de la colle alimentaire.

DSC_1049bis

DSC_1051bis

Pour le saut, il vous suffit de faire une boule puis de l’allonger et dessiner ensuite des rainures avec une lame.

Façonner ensuite de petites boules avec la pâte à sucre blanche et les coller avec de petites quantités de colle alimentaire. Parsemer de quelques paillettes argentées.

DSC_1091bis

Pour les pics de glace (caramel bleu):

  • 150g sucre semoule
  • 5cl eau
  • colorant bleu

Faire cuire l’ensemble des ingrédients jusqu’à atteindre 160°C. Étaler le caramel bleu sur une plaque recouverte de papier sulfurisé et laisser refroidir afin qu’il durcisse. Casser des morceaux de différentes tailles et les piquer dans le gâteau.

DSC_1118bis

DSC_1116bis

Il ne vous reste plus qu’à positionner les 3 personnages 😉

DSC_0023bis

Régalez-vous 😉

L’Eclipse Abricot-Romarin-Dulcey

Ce dessert est grandement inspiré de l’épreuve créative de Cyril dans l’émission le meilleur pâtissier. J’ai utilisé sa recette pour l’insert abricot par contre j’ai choisi de faire une mousse au chocolat Dulcey et non blanc. J’ai également préféré réaliser mon glaçage habituel. Pour ce qui est de la base, j’ai tenté son moelleux mais je n’ai vraiment pas été convaincue, je l’ai trouvé sec, caoutchouteux. Je vous donne tout de même sa recette mais vous propose aussi un biscuit madeleine par lequel je le remplacerais si je devais le refaire. Pour ce qui est du résultat, c’est un dessert frais, léger, aux saveurs originales et bien équilibrées. A refaire 😉

DSC_0460bis

DSC_0439bis

Pour le moule Eclipse de chez Silikomart (à défaut un cercle de 18cm de diamètre) soit 6 personnes:

  • diamètre:180 mm
  • hauteur: 45 mm

Pour le moelleux au romarin:

  • 40g jaunes d’oeufs
  • 32,5g sucre semoule
  • 16g poudre de noix
  • 7,5g eau
  • 1g vanille liquide
  • 1 pincée de sel
  • zestes d’1/4 citron jaune
  • 62,5g blancs d’oeufs
  • 40g sucre
  • 100g farine
  • 7,5g huile d’olives
  • +/- 1 branche de romarin

Mélanger dans un cul de poule 7,5g de sucre en poudre, les jaunes d’œufs, la poudre de noix, les zestes, l’eau, la vanille et le sel.

Hacher grossièrement les feuilles de la branche de romarin.

Dans une poêle, préparer un caramel à sec en faisant chauffer sur feu moyen 25g de sucre en poudre puis y ajouter les feuilles de la branche de romarin. Verser sur une feuille de papier sulfurisé et réserver. Une fois refroidi, mixer le caramel afin d’en obtenir une poudre.

Monter les blancs en neige puis les serrer avec 40g de sucre en poudre

Incorporer délicatement le premier mélange aux blancs montés puis la poudre de caramel au romarin.

Ajouter délicatement la farine tamisée puis l’huile d’olive.

Étaler la pâte avec une spatule métallique coudée sur une plaque recouverte de papier sulfurisé et enfourner pour +/- 12 minutes.
Laisser refroidir entre deux torchons humides pour conserver du moelleux. Une fois refroidi, découper un disque de 16 cm de diamètre et le mettre dans un cercle du même diamètre. Réserver.

Si vous avez décidé de suivre mon conseil je vous donne la recette de mon biscuit madeleine 😉

Pour le biscuit madeleine (recette de Philippe Conticini):

  • 1 gros œuf
  • 51g farine T55
  • 2,5g levure
  • 60g sucre semoule
  • 5g huile
  • 55g beurre
  • 21g lait
  • 1/2 gousse de vanille
  • zestes d’1/4 de citron
  • 0,7g fleur de sel
  • +/- 1 branche de romarin frais

Préchauffer le four à 150°C.

Faire chauffer le lait et y laisser infuser la branche de romarin jusqu’à complet refroidissement.

Faire chauffer dans une casserole le beurre, l’huile, la fleur de sel et la vanille jusqu’à atteindre 65°C. Ajouter le lait froid infusé puis chinoiser et mixer pendant 1 minute au mixeur plongeant.

Parallèlement, mélanger au batteur les œufs et le sucre puis ajouter la farine et la levure tamisées puis, quand elle est revenue à 50-60°C incorporer le mélange précédent.

Verser dans un moule à manquer de 18 cm de diamètre.

DSC_0228bis

Enfourner pour +/- 15 minutes. Réserver sur une grille.

DSC_0239bis

Une fois refroidi, découper un disque de 16cm de diamètre si vous utiliser un moule éclipse et conservez le intact si vous utilisez un cercle de 18 cm de diamètre.

Pour la gelée d’abricot au romarin:

  • 300g purée d’abricots
  • 30g miel de lavande
  • +/- 1 branche de romarin frais
  • 4,8g gélatine en feuilles

Réhydrater la gélatine 15 minutes dans de l’eau froide.

Faire compoter quelques minutes le miel, la purée d’abricots et le romarin puis passer au chinois. Hors du feu, incorporer la gélatine essorée.

Couler dans un cercle de 16 cm de diamètre et faire prendre au moins 2 heures au congélateur.

Pour la mousse au chocolat dulcey:

  • 95g lait entier
  • 1 jaune d’œuf
  • 10g sucre en poudre
  • 190g chocolat Dulcey
  • 3g gélatine en feuilles
  • 170g crème liquide montée (càd fouettée jusqu’à obtenir la consistance d’une chantilly)

Réhydrater la gélatine 15 minutes dans de l’eau froide.

Blanchir le jaune avec le sucre puis verser dessus le lait chaud tout en fouettant puis remettre sur le feu et cuire jusqu’à atteindre 84°C ou que la crème nappe la cuillère. Incorporer la gélatine essorée hors du feu puis verser sur le chocolat Dulcey. Mixer au mixeur plongeant.

Une fois le mélange à 40°C, incorporer la crème montée.

Pour le moule éclipse: verser une partie de la mousse au fond du moule puis déposer l’insert d’abricot congelé décerclé, recouvrir de mousse et terminer en mettant le biscuit.

Si vous utilisez un cercle de 18cm: couler une partie de la mousse puis déposer l’insert à l’abricot congelé décerclé, recouvrir de mousse et terminer en mettant le biscuit.

Réserver au minimum 4 heures au congélateur.

Pour le glaçage:

  • 75g eau
  • 150g glucose
  • 150g sucre
  • 100g lait concentré sucré
  • 70g masse gélatine (càd 10g de gélatine en poudre 200 bloom réhydratée dans 60g d’eau)
  • 150g chocolat blanc
  • colorant orange et rouge fraise

Chauffer à 103°C l’eau, le glucose et le sucre.

Verser ce mélange sur le lait concentré puis ajouter la masse gélatine fondue à 60 degrés.

Verser sur le chocolat et le colorant puis laisser fondre 2/3 minutes.

Mixer 4 minutes au mixeur plongeant en faisant attention de ne pas incorporer d’air afin d’éviter la formation de bulles.

Verser dans un récipient, filmer au contact et le fermer. Réserver au frigo jusqu’au lendemain.

Le lendemain réchauffer au bain-marie à 35°C environ. Mixer 1 minute puis couler lorsqu’il atteint 28/30°C.

Décorer selon vos goûts.

DSC_0427bis

Régalez-vous 😉

 

 

 

 

 

 

 

Cinnamon roll à ma façon

Ça n’est plus un secret pour vous, j’adore confectionner viennoiseries, pains et brioches en tous genres. J’ai tenté plusieurs recettes trouvées sur des blogs de cette brioche à la cannelle mais aucune ne m’a emballée totalement. J’ai donc décidé de faire ma recette idéale… Dégustée encore tiède, elle était juste parfaite. Fondante, moelleuse, avec un parfum léger de cannelle. Le glaçage au philadelphia apporte vraiment un plus à la brioche. J’attends avec impatience vos impressions 😉

DSC_0001bis

Pour un cercle ou un moule de 26 cm de diamètre:

Pour la pâte à brioche:

– 420g farine T45 ou de gruau

– 60g sucre

– 9g sel

– 16g levure fraîche

– 250g œuf

–  275g beurre doux à température ambiante

Mettre la farine, le sucre, le sel, les œufs et la levure dans le bol du robot et mettre à pétrir durant 2 à 3 minutes.

Ps: il est important de ne pas mettre le sel et le sucre au contact de la levure au départ.

Incorporer le beurre et pétrir de nouveau à vitesse rapide puis moyenne durant 5 à 10 minutes. Recouvrir le bol avec un torchon et laisser pousser durant +/- 1 heure à température ambiante. Lorsque la pâte a doublé de volume, la verser sur un plan de travail fariné et la pétrir afin de la dégazer puis entreposer au frigo durant 2 heures afin qu’elle durcisse.

Pour la garniture:

– 150g sucre de canne brun

– 60g poudre d’amandes

– 5g cannelle en poudre

Préchauffer le four à 180°C.

Mélanger l’ensemble des ingrédients.

Étaler la pâte en un long rectangle sur une surface farinée et saupoudrer sa surface avec la garniture. Rouler la pâte dans la longueur afin de former un boudin et découper des rouleaux épais. Les disposer dans le cercle posé sur une plaque recouverte de papier sulfurisé ou dans un moule. Il est important de laisser un espace entre les rouleaux car la pâte va gonfler. Couvrir la brioche avec un torchon et laisser lever +/- 1h30 à température ambiante. Si vous avec la chance comme moi d’avoir un four possédant un programme pour la levée des pâtes, 1 heure suffira largement. La brioche doit avoir doublé de volume.

Pour la dorure:

– 2 jaunes d’œuf

Badigeonner la surface de la brioche avec les jaunes. Enfourner sans attendre pour environ 20 minutes. Le temps de cuisson dépend de votre four. Laisser tiédir sur une grille.

Pour le glaçage:

– 150g sucre glace

– 150g philadelphia

– 45g eau chaude

Mélanger l’ensemble des ingrédients jusqu’à obtenir une préparation bien homogène. Étaler le glaçage sur la brioche encore tiède. Déguster sans attendre.

DSC_0010bis

Régalez-vous 😉

 

Carrot cake et son glaçage à la crème au beurre légère

Depuis très très longtemps je veux tester un carrot cake mais j’ai toujours repoussé cet essai…

Après avoir réalisé mon Délice pistache-framboises il me restait pas mal de crème au beurre légère. Tout de suite j’ai pensé à ce gâteau qui ne pourrait être qu’un régal avec un tel glaçage. J’ai décidé qu’il était enfin temps de me lancer… Sans surprise, j’ai adoré! Il a une texture légèrement humide, moelleuse, fondante et est très parfumé grâce aux fruits secs et épices. Le glaçage apporte vraiment un plus. J’ai décidé de le parfumer avec de la vanille et des zestes de citron vert. L’association de toutes ces saveurs était vraiment à tomber 😀

20141129_152120bis

Pour un moule à manqué de 24cm de diamètre:

– 80g farine

– 160g poudre d’amandes

– 180g sucre de canne brun vanillé maison

– 4 œufs

– 350g carottes râpées

– 60g noix de pécan concassées

– 25g cranberries

– 25g raisins secs

– 1 sachet de levure chimique

– 2cc rases cannelle en poudre

– 1cc rase gingembre en poudre

– 1cc rase de noix de muscade

– 1/2 cc sel

– le jus d’1 citron jaune et 1 citron vert (80g au total pour moi)

– zestes d’1 citron vert

Préchauffer le four à 180°C.

Blanchir les jaunes avec le sucre. Ajouter un par un l’ensemble des ingrédients en terminant par les carottes. Monter les blancs en neige et les incorporer délicatement à la préparation. Verser dans le moule beurré et enfourner pour environ 40 minutes.

Démouler le gâteau à la sortie du four et le laisser refroidir sur une grille.

Pour le glaçage:

– +/- 400g crème au beurre légère à température ambiante (ici)

– zestes d’1 citron vert

– grains d’1 gousse de vanille

Mélanger au fouet la crème avec les zestes et la vanille. Verser la préparation dans une poche à douille munie de la douille de votre choix (pour moi une douille étoile)

Montage:

Décorer selon vos envies avec le glaçage conservé à température ambiante. J’ai choisi de dessiner des fleurs: pour cela il suffit de partir du centre de celles-ci et de tourner afin de former des cercles collés les uns aux autres. Réserver quelques heures au frigo et l’en sortir 30 minutes avant la dégustation.

20141129_152200bis

Régalez-vous 😉

Mud cake

Je réalise assez rarement des gâteaux au chocolat et pourtant j’adooore le chocolat! Alors lorsque j’ai trouvé cette recette sur le blog « C’est maman qui l’a fait » j’ai directement filé en cuisine pour la tester. Elle m’a interpellée de par son originalité de réalisation et par sa consistance promise.

En effet, ce gâteau américain n’a rien à voir avec tous les moelleux, fondants… que j’ai pu goûter. Il a un gout intense de chocolat, est à la fois moelleux et fondant. Il a comme son nom le suggère une texture « humide ». Et ça n’est pas du tout péjoratif, c’est d’ailleurs plutôt carrément divin. Malgré sa composition plus que riche, il n’est pas du tout écœurant ni lourd. En bref toutes mes recettes fétiches de gâteaux au chocolat ont été détrônées par ce fameux « mud cake ».

Je n’ai pas pour habitude de faire plusieurs fois une même recette… ba oui j’en ai déjà tellement qui attendent d’être essayées! Mais là c’est sûr je le referai: c’est une valeur sûre qui plaira aussi bien aux petits qu’aux grands et qui est simple et rapide à confectionner.

Il est très important de suivre les étapes et de bien attendre au minimum une nuit avant de le déguster. Certains disent même qu’il est encore meilleur au bout de quelques jours.

Pour un moule de 20cm de diamètre et 7cm de haut:

– 400g vergeoise brune

– 150g sucre blanc

– 300g farine T45

– 250g beurre doux

– 250g chocolat de couverture noir (50 à 70%)

– 50g cacao amer en poudre

– 200g œufs battus

– 30ml huile de tournesol

– 2g café instantané

– 5g levure chimique

– 1/2cc bicarbonate

– 180ml eau bien chaude

– 130ml lait entier

Pour le glaçage:

– 300g chocolat de couverture 50%

– 120g beurre

Préchauffer le four à 145°C et poser la grille au 1er ou 2ème niveau en partant du bas (1er si le four chauffe bien).

Graisser le moule puis couvrir le fond et les parois de papier sulfurisé en le faisant dépasser de 10cm environ.

20141023_185240

Diluer le café dans l’eau chaude puis y déposer le beurre, les 2 sucres et le chocolat de couverture. Faire fondre sur feu doux sans porter à ébullition. Laisser refroidir à température ambiante.

Mélanger la farine, la levure, le sel et le bicarbonate puis y faire un puits.

Fouetter les œufs avec le lait et l’huile sans incorporer d’air et verser ce mélange sur le puits de farine. Mélanger à la cuillère en bois en un pâton mou.

Ajouter 1/4 de la préparation à température ambiante sur le pâton et mélanger énergiquement jusqu’à obtenir un pâte lisse et souple.

Ajouter la moitié et fouetter puis incorporer le reste du mélange au chocolat et mélanger de nouveau afin que la préparation soit lisse et fluide.

Verser dans le moule et enfourner pour 1h40.

Éteindre le four, ouvrir la porte et laisser reposer 10 minutes.

Une fois hors du four, recouvrir le gâteau en rabattant le papier sulfurisé et emballer dans du papier aluminium. Conserver ainsi une nuit sans le mettre au frigo.

Déchirer le papier qui dépasse, retourner le gâteau sur un plat et retirer le papier sulfurisé restant.

Faire fondre les ingrédients du glaçage sur feu doux, le verser sur le gâteau et lisser.

Laisser raffermir le glaçage quelques heures avant de pouvoir déguster le mud cake. Il se conservera sans problème hors du frigo 1 semaine. En effet, si vous le réfrigérez, il perdra toute l’originalité de sa texture.

20141024_100812

L’Arc-en-ciel de Patrick Berger

Ce délice est tout droit sorti du magasine « Fou de Pâtisserie ». Il est composé d’une pâte sablée recouverte d’un confit de framboises et fraises, d’une macaronade et d’une crème vanille. Les arômes de fruits rouges et vanille se marient à merveille. C’est un dessert très léger, il est moelleux et fond dans la bouche. Mon papa a même dit que c’est l’un des meilleurs gâteaux que j’ai pu faire! Vous pouvez y aller les yeux fermés, c’est une TUERIE 😉

20140509_171050bis

Pour un entremet de 20cm de diamètre:

Pour la pâte sablée:

– 25g beurre pommade

– 15g sucre semoule

– 15g poudre d’amandes blanche

– 10g trimoline (ou miel)

– 75g œufs

– 30g farine

– 1g baking powder (levure)

Mélanger le beurre, le sucre et la poudre d’amandes. Ajouter la trimoline puis les œufs, la farine et enfin le baking powder. Étaler dans un cercle de 18cm de diamètre et laisser reposer 4 heures avant de cuire 10 minutes à 160°C.

PS: j’avais peur que la pâte coule sous mon cercle, je l’ai donc mise au frigo dans un saladier et versé cette dernière dans le cercle juste avant de la cuire.

20140507_210315bis

Le confit de fruits:

– 20g pulpe de fraises

– 20g pulpe de framboises

– 72g sucre semoule

– 10g pectine (j’en ai mis 5g)

– 125g fraises

– 125g framboises

Faire tiédir les pulpes puis ajouter le reste des ingrédients et porter à ébullition. Laisser refroidir avec un papier film au contact.

Pour la macaronade:

– 50g blancs d’oeufs

– 12g sucre

– 25g poudre d’amandes

– 25g poudre de noisettes

– 50g sucre

– 10g farine

Préchauffer le four à 170°C.

Monter les blancs en neige et les serrer avec le sucre. Incorporer délicatement les poudres, le sucre et la farine. Verser dans un moule de 18cm de diamètre et enfourner pour 8 minutes.

20140507_210245bis

Pour la crème vanille:

– 75g lait

– 1 gousse de vanille (j’en ai mis 2 de Martinique) fendue et grattée

– 70g jaunes d’oeufs

– 70g sucre

– 4g feuilles de gélatine

– 225g crème fouettée

Réhydrater la gélatine dans de l’eau froide pendant 10 minutes. Infuser la (les) gousses et les grains de vanille dans le lait chaud. Blanchir les jaunes avec le sucre puis verser la lait à la vanille dessus tout en mélangeant. Reverser le tout dans la casserole puis cuire à 85°C sur feu doux ou jusqu’à ce qu e crème nappe la cuillère. Ajouter la gélatine essorée, bien mélanger puis chinoiser. Incorporer la crème fouettée lorsque la crème atteint environ 37°C.

20140507_213720bis

Le glaçage:

– 75g eau

– 150g sucre

– 150g glucose

– 100g lait concentré sucré

– 10g feuilles de gélatine

– 70g beurre de cacao

– colorant rouge ou rose

Réhydrater la gélatine dans de l’eau froide pendant 10 minutes. Chauffer l’eau à 103°C avec le sucre et le glucose. Ajouter le lait concentré tiédi, la gélatine essorée puis verser le tout sur le beurre de cacao haché. Mixer et incorporer le colorant.

Montage et finition:

Poser le disque de pâte sablée au centre d’un cercle de 20cm de diamètre chemiser de rhodoïd pour faciliter le démoulage. Étaler le confit de fruits sur la pâte sablée

20140507_211428

Garnir copieusement de crème vanille. Enchâsser la macaronade et recouvrir le tout de crème vanille. Lisser et mettre au congélateur au minimum 4 heures.

20140507_214220bis

Démouler puis verser le glaçage à environ 40°C. Décorer selon vos envies.

20140508_123336

Bonne dégustation 😉