20141024_095815bis

Mud cake

Je réalise assez rarement des gâteaux au chocolat et pourtant j’adooore le chocolat! Alors lorsque j’ai trouvé cette recette sur le blog « C’est maman qui l’a fait » j’ai directement filé en cuisine pour la tester. Elle m’a interpellée de par son originalité de réalisation et par sa consistance promise.

En effet, ce gâteau américain n’a rien à voir avec tous les moelleux, fondants… que j’ai pu goûter. Il a un gout intense de chocolat, est à la fois moelleux et fondant. Il a comme son nom le suggère une texture « humide ». Et ça n’est pas du tout péjoratif, c’est d’ailleurs plutôt carrément divin. Malgré sa composition plus que riche, il n’est pas du tout écœurant ni lourd. En bref toutes mes recettes fétiches de gâteaux au chocolat ont été détrônées par ce fameux « mud cake ».

Je n’ai pas pour habitude de faire plusieurs fois une même recette… ba oui j’en ai déjà tellement qui attendent d’être essayées! Mais là c’est sûr je le referai: c’est une valeur sûre qui plaira aussi bien aux petits qu’aux grands et qui est simple et rapide à confectionner.

Il est très important de suivre les étapes et de bien attendre au minimum une nuit avant de le déguster. Certains disent même qu’il est encore meilleur au bout de quelques jours.

Pour un moule de 20cm de diamètre et 7cm de haut:

– 400g vergeoise brune

– 150g sucre blanc

– 300g farine T45

– 250g beurre doux

– 250g chocolat de couverture noir (50 à 70%)

– 50g cacao amer en poudre

– 200g œufs battus

– 30ml huile de tournesol

– 2g café instantané

– 5g levure chimique

– 1/2cc bicarbonate

– 180ml eau bien chaude

– 130ml lait entier

Pour le glaçage:

– 300g chocolat de couverture 50%

– 120g beurre

Préchauffer le four à 145°C et poser la grille au 1er ou 2ème niveau en partant du bas (1er si le four chauffe bien).

Graisser le moule puis couvrir le fond et les parois de papier sulfurisé en le faisant dépasser de 10cm environ.

20141023_185240

Diluer le café dans l’eau chaude puis y déposer le beurre, les 2 sucres et le chocolat de couverture. Faire fondre sur feu doux sans porter à ébullition. Laisser refroidir à température ambiante.

Mélanger la farine, la levure, le sel et le bicarbonate puis y faire un puits.

Fouetter les œufs avec le lait et l’huile sans incorporer d’air et verser ce mélange sur le puits de farine. Mélanger à la cuillère en bois en un pâton mou.

Ajouter 1/4 de la préparation à température ambiante sur le pâton et mélanger énergiquement jusqu’à obtenir un pâte lisse et souple.

Ajouter la moitié et fouetter puis incorporer le reste du mélange au chocolat et mélanger de nouveau afin que la préparation soit lisse et fluide.

Verser dans le moule et enfourner pour 1h40.

Éteindre le four, ouvrir la porte et laisser reposer 10 minutes.

Une fois hors du four, recouvrir le gâteau en rabattant le papier sulfurisé et emballer dans du papier aluminium. Conserver ainsi une nuit sans le mettre au frigo.

Déchirer le papier qui dépasse, retourner le gâteau sur un plat et retirer le papier sulfurisé restant.

Faire fondre les ingrédients du glaçage sur feu doux, le verser sur le gâteau et lisser.

Laisser raffermir le glaçage quelques heures avant de pouvoir déguster le mud cake. Il se conservera sans problème hors du frigo 1 semaine. En effet, si vous le réfrigérez, il perdra toute l’originalité de sa texture.

20141024_100812

20141010_083210

Fondant au caramel

Et oui encore une recette avec du caramel… promis la prochaine ne le sera pas 😉 Si comme moi vous l’adorez, cette recette va vous ravir c’est certain!

Comme vous le verrez, il est assez riche, c’est pourquoi il est confectionné dans un moule de petite taille car une petite part suffit ou pas… 😉 Ce délice est tout droit venu d’un de mes blogs préférés « La cuisine de Bernard ».

La recette est vraiment toute simple. La seule chose qui peut faire peur à certain est la réalisation du caramel mais je vous assure, il n’y a pas de raison ça n’est vraiment pas compliqué…

La première fois que je l’ai vu, je l’ai tout de suite mis dans la liste de mes recettes à faire de toute urgence! Puis j’ai trouvé un commentaire un peu mitigé sur un autre blog que j’affectionne beaucoup. J’ai donc repoussé l’essai puis je me suis dit qu’il valait mieux en juger par moi même. Elle lui reproche un goût pas assez marqué en caramel mais là je ne comprends pas… A peine sorti du four, une délicieuse odeur de caramel, beurre fondu embaument la cuisine. Et à la dégustation, pareil, ce bon goût de caramel est vraiment bien présent. Il est moelleux, fond dans la bouche, une tuerie!

La seule chose que je pourrais lui reprocher est qu’il est très sucré mais bon avec un gâteau au caramel on ne peut que s’y attendre… et c’est aussi pour cela qu’il ne faut pas en manger de grosses parts.

Vous pouvez le dévorer à température ambiante, il sera alors bien fondant ou juste sorti du frigo pour une consistance plus ferme. Il se conserve sans soucis plusieurs jours.

20141010_083347bis

Pour un moule de 16 cm de diamètre:

– 190g sucre

– 125g beurre demi-sel

– 1 petite cc fleur de sel

– 110g crème liquide entière

– 90g couverture Ivoire

– 175g œufs

– 60g poudre d’amandes

– 30g farine

– 25g vergeoise blonde

– 1cc vanille liquide

– 1/8cc cannelle en poudre

Préchauffer le four à 145°C.

Faire fondre le beurre, le sucre et le sel sur feu modéré à fort en mélangeant constamment. Lorsque le caramel prend une belle couleur brune, ajouter hors du feu la crème chaude et bien mélanger. Remettre sur le feu, porter à ébullition et laisser fondre les éventuels petits morceaux qui se sont formés.

20141009_185606

Laisser refroidir 5 minutes et ajouter le chocolat blanc et mélanger jusqu’à ce qu’il soit fondu.

Dans un saladier fouetter les œufs avec la poudre d’amandes puis ajouter la cannelle et la vanille et enfin la vergeoise et la farine. Bien mélanger.

Verser le caramel sur cette préparation puis mélanger et mettre l’appareil dans un moule chemisé de papier sulfurisé.

Enfourner pour 1h à 1h10. Lorsque l’on remue le gâteau, le centre doit être tremblant comme une gelée.

Laisser refroidir à température ambiante avant de le déguster.

20141010_083403bis

Régalez-vous 😉

20141005_192020bis

Tempeh à l’indienne

Bon après toutes ces recettes gourmandes mais pas très bonnes pour la santé et la ligne, il est temps de se reprendre!

Aujourd’hui je vous propose un repas sain, riche en protéines végétales grâce au tempeh. Si vous ne connaissez pas, je vous invite à aller voir une autre recette de mon blog (ici) qui vous explique tout sur cet aliment.

Les noix de cajou sont riches en acides gras monoinsaturés qui ont des effets bénéfiques sur la santé cardiovasculaire puisqu’ils permettent la diminution du cholestérol total et du LDL (mauvais cholestérol). Elles ont également un pouvoir antioxydant. De plus, elles sont d’excellentes sources de magnésium et cuivre, de bonnes sources de phosphore, fer, zinc, manganèse. Enfin, elles apportent du sélénium, de la vitamine B1, B2, B6, E et K, de l’acide pantothénique et des folates.

J’adore les épices lorsqu’elles parfument délicatement et ne couvrent donc pas  trop le goût des aliments. C’est pourquoi j’ai choisi la cannelle, le curry et le curcuma que j’ai associés à la douceur du lait de coco.

Vous allez voir, ce petit plat est tout simple et rapide à réaliser et je me suis régalée 😉 Pour ceux que cela intéresse, ce repas est compatible avec la cure Cabot.

Pour 4 personnes:

– 170g tempeh coupé en dés

– 60cl lait de coco

– 1 oignon émincé

– 50g purée de noix de cajou

– 50g noix de cajou

– 50g raisins secs

– 1 boîte de tomates concassées

– 1cc cumin en poudre

– 1cc cannelle en poudre

– 1cc curcuma en poudre

– 1cc curry en poudre

– sel, poivre

– 3 cs huile d’olives

Faire revenir l’oignon et le tempeh dans l’huile d’olive jusqu’à ce qu’ils soient dorés. Ajouter les épices et mélanger quelques instants sur feu doux. Terminer en incorporant le reste des ingrédients et laisser mijoter sur feu doux une quinzaine de minutes.

Servir bien chaud accompagné de riz thaï complet par exemple.20141005_192113bis

20141005_192113bis

Régalez-vous 😉

20141009_205700bis

Cakes aux carambars – glaçage au caramel

J’adore les desserts contenant du caramel alors lorsque j’ai trouvé cette recette de mini cakes aux carambars sur le blog « J’en reprendrai bien un bout » vous vous doutez bien que je l’ai mise dans ma liste des recettes à faire 😉

Vendredi dernier je devais faire un gâteau pour que ma puce fête son anniversaire à l’école. Je me suis donc dit que c’était l’occasion de la tenter et d’en garder un pour moi… Ba oui il faut bien que je sache si ils sont bons et que je puisse vous les décrire un minimum 😀 Bon d’accord je suis aussi très gourmande 🙂

Du coup je les ai présentés sous forme de muffins et j’ai ajouté un glaçage au caramel (il ne fait pas partie de la recette) pour que ça soit tout mignon 🙂

Comment c’était??? Ba vous voyez que j’ai bien fait d’en garder un! Ils sont bien parfumés,croustillants à l’extérieur et tous moelleux et fondants à l’intérieur. Le glaçage n’est pas indispensable mais il se marie parfaitement avec le gâteau.

Une petite recette toute simple, rapide, délicieuse à refaire sans hésitation!

Pour 26 petits muffins:

– 40 carambars

– 300g beurre demi-sel

– 300g sucre

– 120g farine

– 160g poudre d’amandes

– 240g blancs d’oeufs (environ 7)

Préchauffer le four à 180°C.

Faire fondre les carambars avec le beurre dans une casserole sur feu doux en remuant fréquemment. Une fois le mélange fondu et homogène, laisser tiédir.

Mettre dans le bol du robot la farine, le sucre et la poudre d’amandes puis ajouter les blancs et fouetter à vitesse lente jusqu’à ce qu’ils soient parfaitement incorporés. Fouetter alors 1 minute à vitesse maximale. Incorporer à vitesse lente le mélange tiède puis fouetter à vitesse maximale pendant 2 minutes. Verser dans des moules ou bien comme moi des caissettes en papier et enfourner pour 20 minutes (vérifier la cuisson avec la lame d’un couteau). Si vous avez utilisé des moules, démouler et laisser refroidir entièrement sur une grille.

Pour le glaçage (facultatif):

– 250g mascarpone

– 150g caramel au beurre salé maison ou du commerce

Mélanger délicatement la mascarpone et le caramel puis mettre le saladier au frigo. Une fois le mélange bien froid, monter la crème avec un fouet. Mettre la préparation dans une poche à douille munie de la douille de votre choix et décorer les muffins refroidis.

Régalez-vous 😉

 

20141010_201858bis

Velouté de potimarron au bacon et châtaignes grillées

Ça y est le froid est de retour avec même de la pluie pour encore plus de plaisir… Il est donc temps de recommencer les soupes et veloutés en tous genres. Je raffole du potimarron mais à la maison je suis bien la seule… J’ai donc voulu tenter en velouté en y ajoutant quelques pommes de terre et surtout du bacon pour en atténuer le goût.

Ma puce ayant également découvert l’existence des marrons et châtaignes, j’ai décidé de lui montrer comment les préparer mais surtout quel goût ces petites choses avaient. Bon ce ne fut pas une franche réussite: les déposer sur la plaque, les surveiller durant la cuisson lui a beaucoup plu mais lorsque je lui en ai fais goûter un bout j’ai eu le droit à un magnifique « beurk ».

Pour ce qui est du velouté, mes 2 petits loups s’en sont délectés. Il faut dire que c’était vraiment délicieux: bien onctueuse avec un agréable goût fumé, nous nous sommes régalés!

– 750g potimarron épluché et coupé en morceaux

– 375g pommes de terre épluchées et coupées en morceaux

– 100g bacon (sans gras)

– qs châtaignes fraîches ou en bocal

– +/- 10cl crème liquide

– +/- 20g beurre

– sel, poivre

Mettre le potimarron, les pommes de terre et le bacon dans une grande casserole et couvrir d’eau. Laisser cuire à feu moyen environ 30 minutes ou jusqu’à ce que les légumes soient bien tendres c’est à dire qu’une lame de couteau doit pénétrer les légumes à cœur sans résistance.

Pendant ce temps, inciser les châtaignes puis les enfourner sur une plaque une vingtaine de minutes à 220°C en les retournant à mi-cuisson. De même, à la fin de la cuisson la pointe d’un couteau doit pénétrer facilement. Éplucher puis réserver.

Une fois les légumes cuits, avant de mixer, ne pas hésiter à réserver du bouillon. En effet, il est facile d’en rajouter si le velouté est trop épais. A l’inverse, vous mangerez un bouillon si vous en avez trop laissé ;) Mixer puis ajouter le beurre et la crème si vous le souhaitez et mixer de nouveau.Saler et poivrer.

Servir le velouté parsemé de châtaignes.

20141010_202016

Régalez-vous 😉

 

20141008_155137bis

Sablés à l’emporte-pièce

Hier c’était mercredi et qui dit mercredi dit ma petite puce à la maison toute la journée. Depuis peu elle devient curieuse concernant les aliments et accepte de goûter ce qu’elle ne connaît pas. Enfin pas tout non plus, il ne faut pas rêver! Mais pour la pâtisserie, je recueille très rarement un refus… Il faut dire qu’elle a de qui tenir 😉 Elle réclame aussi beaucoup à participer aux recettes et je compte bien lui donner goût à la cuisine! Il faut bien que quelqu’un prenne la suite de mon blog 😀 Alors hier c’était atelier sablés! J’ai testé pas mal de recettes et celle-ci est de loin ma préférée. La pâte est très simple à réaliser, elle s’étale sans aucune difficulté et surtout les biscuits se décollent très facilement. Vous pouvez les conserver sans soucis plusieurs jours dans une boîte hermétique.

20141008_155309bis

Pour 2 plaques à pâtisserie:

– 500g farine

– 240g sucre fin de canne

– 150g beurre doux froid coupé en morceaux

– 110g beurre demi-sel froid coupé en morceaux

– 1 gousse de vanille fendue et grattée

– 1 œuf + 1 jaune battus

Mettre dans le bol d’un robot la farine, le sucre, la vanille et les beurres et mélanger à le feuille jusqu’à obtenir une consistance sableuse. Ajouter 35g des œufs battus, mélanger et arrêter dès que la pâte est homogène afin qu’elle ne soit pas trop dure après la cuisson.

Étaler la pâte plus ou moins épaisse selon vos goûts (pour moi entre 6 et 8 mm) et la découper grâce aux emporte-pièces. Disposer les biscuits sur 2 plaques de cuisson chemisées de papier sulfurisé et les réserver 1 heure au frais.

Préchauffer le four à 180°C et enfourner pour 15 à 20 minutes. Laisser refroidir sur une grille puis conserver dans une boîte hermétique.

20141008_155212bis

Régalez-vous 😉

 

20140924_214344bis

Quiche aux champignons persillés

Pluie et fraîcheur étaient aujourd’hui au rendez-vous, j’avais donc tout sauf envie de manger une salade composée… Des champignons frais attendaient sagement que je les cuisine. Je voulais un plat gourmand mais pas trop lourd, simple et rapide à faire. Je me suis donc lancée dans cette quiche qui m’a totalement emballée! La pâte est bien croustillante et la garniture fondante, moelleuse et délicieusement parfumée. Je me suis régalée 😉

Pour 8 personnes:

– 1 pâte de votre choix (feuilletée, brisée, végétalienne….)

– 500g champignons coupés en lamelles

– 1 gousse d’ail émincée

– 2 échalotes émincées

– +/- 3cs persil hachés

– 1cs huile

– 150g bacon (ou lardons, tofu fumé…)

– 30cl de crème entière (ou crème végétale)

– 3 œufs

– 125g fromage râpé ou en dés

Faire revenir les champignons quelques minutes dans l’huile. Ajouter l’ail, les échalotes, le bacon et cuire sur feu doux en mélangeant de temps en temps jusqu’à complète évaporation du jus de cuisson. Ajouter aux champignons le persil, saler et poivrer.

Dans un saladier mélanger les œufs, la crème et le fromage. Saler et poivrer selon vos goûts.

Préchauffer le four à 180°C.

Foncer un moule à tarte ou un cercle avec la pâte de votre choix et la cuire 10 minutes à blanc.

Verser les champignons sur la pâte précuite puis verser la crème au fromage et enfourner pour 30 minutes environ.

Servir bien chaud accompagné  d’une salade par exemple.

20140924_214502

Régalez-vous 😉

20140926_141704bis

Crêpes à la bière et fleur d’oranger

Je vous ai déjà proposé aux tous débuts de mon blog une recette que j’avais d’ailleurs qualifiée « les meilleures crêpes du monde ». Non non ce n’était pas parce qu’elle venait de mon cher papa, je le pensais vraiment… Puis lorsqu’un ami m’a demandé si j’avais une bonne recette (« Soit dit en passant visiblement tu ne vas pas sur mon blog… bon c’est pas grave je te pardonne ça a permis de discuter un peu 😉 »), il m’a donné celle qu’il réalise habituellement. De prime abord, elle m’a surprise car la bière et la fleur d’oranger qui entrent dans sa composition m’ont fait penser à ma recette de gaufres. Vous me connaissez bien maintenant, je ne peux résister à l’essai de nouveautés… 2 jours plus tard j’étais donc dans ma cuisine à confectionner mon mélange. J’avais entière confiance en ses goûts et n’avais donc aucune crainte quant au résultat final… Mais la question était « allaient-elles être meilleures??? Et bien… je crois bien que je vais devoir changer le titre de ma première recette 🙂 Peu sucrées, légère grâce à la bière avec un subtil parfum de fleur d’oranger. Un vrai délice! Alors merci à mon informateur secret et comme il me l’avait dit vous pouvez y aller les yeux fermés car elles « déchirent » 😉

Pour une dizaine de crêpes (dans une grande poêle à crêpes):

– 250g farine T45

– 3 œufs

– 25cl de bière

– +/- 35 cl lait

– 40g sucre

– qs fleur d’oranger

Fouetter les œufs avec le sucre puis ajouter la bière. Verser la farine et bien mélanger puis ajouter petit à petit le lait jusqu’à obtenir la consistance souhaitée. Laisser reposer au minimum 3 heures. Au moment de réaliser les crêpes, mélanger de nouveau et ajouter du lait si nécessaire car la pâte a tendance à épaissir. Terminer en incorporant une petite quantité de fleur d’oranger.

Je ne vais pas vous expliquer comment les cuire, loin de moi l’idée de vous faire offense… mais je vous conseille juste de les réaliser sur feu vif au moins au départ puis de baisser le feu si vous voulez faire fondre quelque chose dessus afin qu’elles ne soient pas non plus desséchées.

20140926_141822

Régalez-vous 😉