DSC_0282bis

Tropézienne

Incroyable mais vrai je n’en avais encore jamais goûté! J’étais donc ravie lorsque l’on m’a commandé ce dessert, enfin l’occasion de connaître ce délice! Elle est composée d’une brioche moelleuse légèrement imbibée d’un sirop à la fleur d’oranger et garnie d’une crème mousseline à la fleur d’oranger additionnée de crème fouettée.  J’ai préféré faire un essai, on ne sait jamais… et franchement je me suis régalée… Les connaisseurs m’ont félicitée. Cela devait donc être ressemblant 😉 Sa forme n’est pas tout à fait la bonne car j’ai cuit la brioche dans un cercle par peur qu’elle s’étale mais la prochaine fois j’essaie sans 😉 Il ne me reste plus qu’à confectionner la vraie, celle qui va être juger par un inconditionnel de cette pâtisserie 😀

DSC_0292bis

Pour une tropézienne de 26cm de diamètre:

– 250g farine de gruau de type 45

– 125g œufs entiers

– 25g lait

– 60g sucre semoule

– 5g sel

– 6g levure fraîche

– 150g beurre

– 1cs eau + 1 pincée de sel + 1 jaune d’œuf

– sucre casson

Tous les ingrédients doivent être froids.

Mélanger les poudres, les œufs, le lait, la levure émiettée et pétrir à vitesse 1 jusqu’à obtenir un mélange homogène. Poursuivre à vitesse 3 durant 10 minutes. Incorporer le beurre petit à petit puis filmer au contact et laisser pousser durant 2 heures. La rabattre pour chasser l’air puis en garnir un cercle de 26 cm de diamètre. Recouvrir d’un film et réserver quelques heures au frigo (sans problème une nuit).

Dorer avec le mélange eau + sel + jaune et laisser pousser environ 2 heures à température ambiante puis dorer de nouveau et parsemer de sucre casson. Enfourner pour +/- 20 minutes à 180°C. Réserver sur une grille.

PS: j’ai choisi de manière non conventionnelle d’utiliser un cercle afin d’avoir une forme bien ronde mais vous pouvez bien évidemment le faire sans comme dans la recette traditionnelle.

DSC_0261bis

Pour la crème:

– 40cl lait entier

– grains de 2 gousses de vanille de Tahiti

– 70g jaunes d’œufs

– 100g sucre

– 40g Maïzena

– 7g fleur d’oranger

– 120g beurre pommade

– 140g crème liquide entière

Faire bouillir le lait avec les grains de vanille.

Blanchir les jaunes avec le sucre puis ajouter la maïzena. Verser sur le mélange le lait chaud tout en fouettant. Remettre sur le feu et fouetter sans arrêt jusqu’à atteindre l’ébullition. Ajouter la fleur d’oranger et mélanger. Couvrir d’un film plastique la crème pâtissière et la laisser refroidir jusqu’à atteindre environ 40°C.

Assouplir la crème refroidie au fouet dans le bol du robot puis incorporer le beurre. A l’aide du fouet, foisonner la crème mousseline c’est à dire l’alléger et augmenter son volume en la battant.

DSC_0264bis

Monter la crème liquide bien froide dans un récipient froid avec un fouet comme pour une chantilly.

DSC_0271bis

Incorporer la crème fouettée à la crème mousseline puis réserver au frigo dans une poche à douille durant environ 2 heures.

DSC_0275bis

Pour le sirop:

– 60g sucre

– 60g eau

– 5g fleur d’oranger

Faire bouillir l’eau et le sucre. A froid ajouter la fleur d’oranger. Réserver.

montage:

Couper délicatement la brioche en 2 dans l’épaisseur puis imbiber l’intérieur des 2 disques avec la totalité du sirop. Pocher la crème.

DSC_0278bis

Puis couvrir avec le second disque de brioche. Saupoudrer de sucre glace si vous le souhaitez. Vous pouvez la dégustez immédiatement ou la réserver au frigo jusqu’à dégustation.

DSC_0317bis

Régalez-vous 😉

DSC_0923bis

Brookie

Aujourd’hui je vous propose une petite idée idéale pour le goûter ce week-end. Pas de prise de tête, il est très rapide et facile à confectionner et plaira aux petits comme aux grands. Ici tout le monde a adoré. Vous le devinez, c’est un gâteau assez lourd, c’est pourquoi je ne vous conseille pas de le servir après un repas copieux 😉 Le brownie est ultra fondant avec un goût bien chocolaté grâce à l’utilisation d’un chocolat avec un pourcentage assez élevé de cacao et le cookie est croustillant à l’extérieur et moelleux en son cœur. Une combinaison à tomber 😉

Si la couche de cookie vous paraît trop épaisse n’hésitez pas à faire quelques boules avec la pâte restante et congelez les. Il vous suffira ensuite de les laisser décongeler puis les cuire +/- 13minutes à 170°C.

DSC_0915bis

Pour un moule de 20 cm de diamètre:

Pour la pâte à cookies:

– 250g farine

– 75g sucre semoule

– 75g vergeoise

– 150g beurre

– 62g œufs

– 4g sel

– 4g bicarbonate

– 2g extrait de vanille liquide

– 170g pépites de chocolat

Mélanger dans la cuve d’un robot à l’aide de la feuille les sucres, le beurre et les œufs, le beurre de cacahuètes, le sel et l’extrait de vanille.

Une fois le mélange homogène, ajouter la farine tamisée et le bicarbonate.

Incorporer les pépites de chocolat.

Étaler la pâte entre 2 feuilles de papier sulfurisé aux dimensions du moule. Réserver.

DSC_0903bis

Pour la pâte à brownie:

– 130g chocolat noir 70%

– 100g beurre doux

– 65g sucre

– 35g farine T55

– 2 œufs

Préchauffer le four à 180°C.

Faire fondre le chocolat et le beurre au bain-marie ou au micro-ondes. Réserver.

Dans un saladier ou le bol du robot mélanger les œufs avec le sucre et la farine puis ajouter le chocolat fondu. Verser la pâte dans un moule beurré et fariné puis déposer la pâte à cookies par dessus.

DSC_0906bis

Enfourner pour +/- 25 minutes (+ longtemps si vous souhaitez un brownie moins fondant). Une fois à température ambiante réserver une nuit au frigo.

DSC_0912bis

Démoulez et régalez-vous 😉

DSC_1260bis

Les Vanille Kipferl de Christophe Felder

Je vous l’ai déjà dit je fais très souvent des fournées de biscuits pour les goûters de mes petits loups. Alors bien évidemment lorsque j’ai trouvé cette recette dans le magnifique livre de Christophe Felder, je l’ai classée dans les recettes « urgentes » à réaliser 😉 Ils sont justes à tomber: ultra fondants avec un goût supra vanillé. Une tuerie! Lorsque vous en dévorez un, il est tellement fondant, qu’il disparait instantanément de votre bouche 🙂 Vous l’aurez compris, les enfants ne sont pas les seuls à s’être servis et régalés 😉

DSC_1265bis

Pour 40 biscuits:

– 35g sucre semoule

– 1 belle gousse de vanille

– 120g beurre doux pommade

– 140g farine T55

– 60g poudre d’amandes

– 1/2 cc extrait de vanille liquide sans alcool

Préchauffer le four à 170°C.

Mixer le sucre avec la gousse de vanille entière puis tamiser.

Ajouter le reste des ingrédients et bien mélanger.

Sur un plan de travail fariné, façonner un boudin et le diviser en 4 parts égales.

Avec ces 4 morceaux, façonner 4 boudins d’environ 20cm puis couper des tronçons de 2cm et les déposer sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. Ne pas trop les serrer car ils vont gonfler à la cuisson.

DSC_1251bis

Enfourner pour +/- 15 minutes. Laisser refroidir sur une grille.

DSC_1255bis

Pour la finition:

– 60g sucre glace (75g pour moi)

– 2 sachets de sucre vanillé (1belle cuillère à café de vanille en poudre pour moi)

Mélanger le sucre vanillé et le sucre glace puis y mettre des biscuits et faire des mouvements circulaires afin de bien les recouvrir. Conserver dans une boîte hermétique.

Régalez-vous 😉

 

DSC_0260bis

Cheesecake double vanille

Je raffole des cheesecakes et je vous avais déjà proposé ma recette fétiche. Mais lorsque je suis tombée sur la photo du cheesecake double vanille sur le blog « la cuisine de Bernard » j’étais sûre de très vite la tester. Et heureusement!!! Car elle détrône très largement ma recette fétiche.

Il est composé de 3 parties: le fond croustillant à base de « biscuits Digestive », la crème cuite au cream cheese assez dense mais aussi très onctueuse et enfin une mousse au chocolat blanc et cream cheese fondante avec un délicat parfum de vanille qui fait réellement toute la différence. Elle allège considérablement le dessert.

DSC_0285bis

Pour un moule à manqué ou un cercle de 18cm de diamètre (6 à 8 personnes):

Pour le fond du cheesecake:

– 130g biscuits « digestive » Mc Vitie’s

– 75g beurre doux fondu

– 15g sucre

Préchauffer le four à 160°C.

Réduire les biscuits en poudre au mixeur puis ajouter le beurre et le sucre et bien mélanger. Verser la préparation dans le moule chemisé de papier sulfurisé ou dans le cercle posé sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. Bien tasser avec le dos d’une cuillère.

Enfourner pour 10 à 15 minutes. Réserver.

DSC_0289bis

Pour la crème au cream cheese:

– 460g cream cheese (philadelphia pour moi)

– 1 + 1/2 gousses de vanille (3 pour moi)

– 1cc vanille liquide (je n’en ai pas mis)

– 30g beurre doux fondu

– 240g sucre

– 200g crème liquide entière

– 20g maïzena

Préchauffer le four à 180°C.

Mettre le beurre, le cream cheese, le sucre et la vanille dans le bol du robot et bien mélange jusqu’à homogénéisation. Incorporer la moitié de la crème liquide puis la maïzena. Terminer en ajoutant le reste de crème liquide et bien mélanger.

Remplir le moule avec l’appareil et lisser la surface.

DSC_0321bis

Enfourner pour 30 à 35 minutes. A la fin de la cuisson, le centre doit trembloter comme un flan. Une fois totalement refroidi, réserver une nuit au frigo.

Pour la mousse au chocolat blanc et cream cheese:

– 170g chocolat blanc

– 200g crème liquide entière

– 1 + 1/2 gousse de vanille (2 pour moi)

– 170g cream cheese

La veille au soir mettre le chocolat, la vanille et la crème dans un bol et faire fondre au micro-ondes. Bien mélanger afin d’obtenir une préparation homogène. Réserver une nuit au frigo.

DSC_0324bis

Le lendemain, retirer les gousses et ajouter le cream cheese. Monter comme une chantilly avec le fouet.

DSC_0259

Verser sur le cheesecake et lisser. Réserver au frigo jusqu’au moment de servir.

Démouler en passant un coup de sèche-cheveux autour du moule.

Lisser les bords avec une spatule puis décorer selon vos goûts.

Régalez-vous 😉

DSC_0129bis

Brownie chocolat-banane-beurre de cacahuètes

Je n’avais pas fait de brownie depuis des années alors quand j’ai vu cette recette sur le blog la cuisine de Bernard et ayant tous les ingrédients à disposition, j’ai filé dans ma cuisine. D’ailleurs plutôt que brownie, je dirais fondant car il a une texture très dense, moelleuse et fondaaannte! J’ai juste adoré l’alliance du chocolat, de la banane et de la cacahuète. Je vous conseille de servir des petites parts car c’est un gâteau assez lourd et puis rien ne vous empêche d’en reprendre 😉

DSC_0164bis

DSC_0172bis

Pour un moule carré de 20 x 20 cm (je n’en avais pas j’ai utilisé un cercle de 22cm de diamètre):

– 70g beurre doux

– 70g beurre demi-sel

– 210g chocolat noir de couverture (70% pour moi)

– 2 gros œufs

– 165g sucre

– 2cc vanille liquide (j’ai mis les grains d’une gousse)

– 45g farine

– 1 banane

– 115g chocolat noir en chunks ou pépites

– 110g beurre de cacahuètes crunchy

Préchauffer le four à 170°C.

Faire fondre le chocolat avec le beurre au bain-marie ou au micro-ondes.

Mélanger sans excès les œufs, le sucre et la vanille afin d’avoir une pâte molle et non aérée.

Verser le chocolat fondu mais tiède afin de ne pas cuire les œufs.

Ajouter la farine puis les chuncks ou pépites et la moitié de la banane écrasée à la fourchette. Bien mélanger.

Incorporer le reste de la banane coupé en petits cubes et verser la préparation dans le moule beurré et fariné.

Ajouter sur la surface des petits paquets de beurre de cacahuètes

DSC_0016bis

Répartir grossièrement à l’aide d’un couteau.

DSC_0017bis

Enfourner pour 30 minutes. Les côtés doivent commencer légèrement à se colorer et le reste doit paraître cuit en surface mais pas trop en dessous.

Laisser refroidir puis mettre au minimum 2h au frigo avant de le démouler.

DSC_0178bis

Régalez-vous 😉

DSC_0015 (2)bis

Le Merveilleux vanille-amandes torréfiées-chocolat blanc coco

J’ai découvert cette douceur sur internet il y a déjà quelques années mais je ne m’étais jusque là jamais lancée dans sa confection, oubliant même son existence.  Il est  très connu à Lille, Paris et Londres car on peut y trouver la boutique  » Aux Merveilleux de Fred ». Quelle ne fut pas surprise lorsque j’ai appris il y a quelques semaines que cette boutique était arrivée à Nantes 🙂 Il fallait vraiment que je teste cette recette qui finalement me paraissait très simple: un disque de meringue cuit contrairement à la traditionnelle à haute température sur un temps court ce qui lui donne un goût caramélisé et un craquant plus prononcé. Celui-ci est recouvert généreusement de chantilly puis parsemé de copeaux de chocolat. Il existe comme vous vous en doutez beaucoup de versions différentes: au chocolat, café, praliné, spéculoos… J’ai ici suivi les proportions du merveilleux au café de Pierre Marcolini mais choisi une saveur et un fruit sec différents. En effet, j’ai parsemé une meringue vanillée craquante et caramélisée d’amandes torréfiées concassées. J’ai ensuite recouvert le tout de chantilly vanillée puis de copeaux de chocolat blanc à la noix de coco. C’est un dessert fondant, craquant, aérien mais aussi assez sucré. C’est pourquoi un seul disque suffit à mon goût. Apparemment en boutiques ils sont servis sous forme d’une sphère en associant deux coques de meringue.

DSC_0023 (2)bis

Pour 6 disques de meringue:

– 50g blancs d’oeufs à température ambiante

– 50g sucre semoule

– 50g sucre glace

– 1 gousse de vanille fendue et grattée

Préchauffer le four à 170°C.

Battre doucement les blancs puis augmenter la vitesse et une fois quasiment montés ajouter le sucre semoule en 3 fois afin de serrer les blancs puis la vanille. Vous devez obtenir le fameux bec d’oiseau.

Incorporer délicatement le sucre glace à la maryse.

Mettre dans une poche à douille munie d’une douille unie puis pocher des disques de 8cm de diamètre sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. Tapoter la plaque plusieurs fois puis enfourner pour 30 à 35 minutes.

DSC_0002bis

Les meringues doivent être légèrement colorées à l’extérieur, blanches à l’intérieur et bien craquantes.

Laisser refroidir sur une grille puis réserver dans une boîte hermétique.

PS: vous pouvez sans soucis les réaliser quelques jours à l’avance.

DSC_0011bis

Pour le montage:

– quelques amandes

– 20cl crème liquide entière

– 20g sucre semoule

– 2 gousses de vanille fendues et grattées

– copeaux de chocolat blanc à la noix de coco

Torréfier les amandes 10 minutes à 150°C puis les concasser. Réserver.

Monter la crème bien froide avec le sucre et la vanille en chantilly dans un récipient bien froid.

Parsemer les disques de meringue d’amandes concassées.

DSC_0014bis

Recouvrir de chantilly vanillée et parsemer de copeaux de chocolat blanc à la noix de coco. Servir sans attendre.

Régalez-vous 😉

DSC_0072bis

L’irrésistible abricot et pralines roses

Je suis depuis plusieurs années déjà le blog « J’en reprendrai bien un bout » et j’ai donc vu défiler ses différentes versions de l’irrésistible. J’ai tout de suite eu envie de tester celui à l’abricot mais comme Isabelle le précise il faut absolument avoir des pralines de très très bonne qualité ce que je n’avais pas. Il y a quelques jours, je me suis décidée à commander les meilleures paraît-il 😉 chez Pralus à Lyon. A peine reçues, je les ai bien évidemment goûtées: un régal! Mes abricots attendaient dans la corbeille, j’allais enfin pouvoir tester ce gâteau ayant reçu tant de compliments par ses lecteurs.C’est juste une tuerie!!! C’est un gâteau moelleux, fondant, à la texture humide grâce à la ricotta et au jus des fruits. Les pralines donnent le craquant mais aussi le sucre. Le chocolat blanc sucre également et apporte une délicieuse saveur. Les abricots fournissent la touche d’acidulé indispensable. Bref j’ai adoré et je vais très vite le tester avec un autre fruit 🙂

DSC_0059bis

DSC_0074bis

Pour un moule à manquer de 26 cm de diamètre:

– 170g chocolat blanc de couverture

– 150g beurre doux

– 3 gros œufs

– 100g sucre

– 250g ricotta

– 2g sel

– 170g farine T45 tamisée

– 12g levure chimique

– 10 beaux abricots mûrs mais encore légèrement fermes

– 200g pralines roses concassées

Préchauffer le four à 180°C.
Faire fondre le chocolat avec le beurre.

Blanchir les œufs avec le sucre et le sel. Ajouter la ricotta et fouetter. Ajouter la farine et la levure et mélanger à vitesse maximale afin d’homogénéiser la préparation. Incorporer le mélange beurre/chocolat et fouetter jusqu’à l’obtention d’un appareil bien homogène.

Verser la moitié dans le moule à manqué, recouvrir d’oreillons d’abricots (face bombée sur le dessus) puis parsemer avec la moitié des pralines. Couler le restant de l’appareil, recouvrir de nouveau d’oreillons d’abricots et terminer par le restant des pralines.

DSC_0055bis

Enfourner pour 50 minutes en surveillant la coloration. Laisser entièrement refroidir dans le four porte entrouverte. Démouler délicatement et saupoudrer de sucre glace. Réserver sous cloche quelques heures voir même une nuit afin que les arômes se diffusent tout en conservant tout son moelleux.

DSC_0078bis

Régalez-vous 😉

DSC_1199bis

Coupe baba

Pour réaliser ces coupes je me suis largement inspirée d’une recette du magasine « Fou de Pâtisserie » tout en choisissant des parfums différents. J’ai conservé la recette du baba, du jus de citron vert et des raisins au rhum. J’ai choisi d’associer les mini-babas imbibés d’un sirop de rhum et citron vert à un sorbet fraise-pistache et un sorbet ananas ainsi qu’à des framboises et cubes d’ananas. Le tout est accompagné d’une délicieuse chantilly vanillée et de raisins macérés dans le rhum ambré. Je suis mal placée pour vous vanter les qualités de ce dessert car je déteste le baba mais pourtant j’ai beaucoup apprécié cette petite coupe. En effet, je n’ai pas été transportée par les mini-babas mais le reste m’a beaucoup plu 🙂

Pour 10 coupes:

Pour le sorbet ananas:

– 110g eau minérale

– 65g sucre semoule

– 25g glucose en poudre

– 290g ananas mixé

Chauffer l’eau avec le glucose en poudre et le sucre. Faire bouillir et refroidir rapidement. Ajouter l’ananas puis mixer. Mettre au frigo une nuit (ou plusieurs heures afin que la préparation soit très froide).

DSC_1183bis

Mettre en sorbetière puis réserver au congélateur jusqu’au moment de servir.

Pour la pâte à baba (30):

– 15g crème 35%

– 35g lait entier

– 1g sel

– 7g sucre semoule

– 7g levure de boulanger

– 100g farine T55

– 50g œufs entiers

– 30g beurre

Tiédir le lait et la crème à 30°C puis y dissoudre la levure. Incorporer la levure tamisée, le sel, le sucre puis les œufs et bien mélanger. Verser le beurre fondu sur la masse sans mélanger et couvrir de film alimentaire. Réserver 20 minutes puis mélanger et garnir des empreintes demi-sphères (vous pouvez utiliser les moules à cake pops). Laisser pousser. Enfourner pour environ 15 minutes à 170°C. Laisser refroidir sur une grille.

DSC_1173bis

Pour le jus de citron vert:

– 450g eau minérale

– 150g sucre semoule

– 100g rhum ambré

– 90g jus citron vert frais

– 5g zestes de citron vert

Porter l’eau, le sucre et les zestes à ébullition. Infuser 15 minutes et passer au chinois. Une fois le sirop refroidi, ajouter le rhum et le jus de citron vert.

Plonger les babas refroidis dans le sirop pour environ 1 heure.

DSC_1179bis

Pour les raisins au rhum:

– 50g raisins secs

– 50g eau

– rhum ambré

Faire bouillir l’eau et y ajouter les raisins. Garder 15 minutes à couvert puis chinoiser et les couvrir de rhum. Réserver au frigo.

DSC_1180bis

Pour la chantilly vanille:

– 1 gousse de vanille fendue et grattée

– 125g crème liquide

– 125g mascarpone

– 30g sucre

Mettre l’ensemble des ingrédients dans le bol du robot et réserver au frigo une trentaine de minutes. Monter au fouet jusqu’à obtenir une belle crème chantilly. Réserver dans une poche à douille munie de la douille de votre choix.

Montage:

– sorbet fraise-pistache (celui de Vincent Guerlais)

– framboises

– ananas coupé en petits cubes

Dans les verrines, disposer 1 boule de fraise et 1 d’ananas, 2 à 3 babas, des framboises fraîches et quelques cubes d’ananas. Ajouter la chantilly et parsemer de raisins.

DSC_1191bis

Régalez-vous 😉