Cake au chocolat et gianduja de Claire Damon

Vous cherchez une petite idée simple et rapide pour le goûter? Restez sur cette page, cette recette est pour vous! Lorsqu’il s’agit d’essayer de nouveaux cakes j’ai toujours une petite appréhension. En effet beaucoup sont secs, lourds, bourratifs tout sauf réussis quoi 😉 Pour celui-ci, vous pouvez y aller les yeux fermés, il est juste délicieux. Le cake en lui même est moelleux, fondant. Le gianduja et la glaçage apportent la grosse touche de gourmandise indispensable à une recette réussie 😉

Pour un petit moule à cake de 18cm:

Pour le cake:

– 50g œufs à température ambiante

– 140g sucre

– 55g huile de pépins de raisin (huile de noisettes pour moi)

– 50g crème épaisse entière

– 93g lait entier

– 33g cacao poudre non sucré

– 78g farine

– 2,5g levure chimique

Préchauffer le four à 200°C.

Faire blanchir l’œuf avec le sucre. Continuer à faire tourner le fouet du robot et incorporer petit à petit l’huile. Une émulsion doit se créer comme pour une mayonnaise. Ajouter à vitesse moyenne la crème et le lait . Incorporer la farine, le cacao et la levure tamisés. Verser l’appareil dans un moule beurré et fariné. Enfourner pour +/- 35minutes en diminuant immédiatement la température à 150°C. La lame d’un couteau enfoncé au centre du gâteau doit ressortir propre. Démoulez immédiatement et laisser refroidir sur une grille.

Pour le gianduja:

– 100g noisettes

– 100g sucre glace

– 100g chocolat au lait de couverture

Torréfier les noisettes 15 minutes à 150°C. Une fois tiédies, éliminer les peaux en les frottant avec un torchon.

Mixer les noisettes avec le sucre jusqu’à obtenir une pâte puis incorporer le chocolat fondu et continuer à mixer environ 1 minute. Réserver au frigo dans une poche à douille munie d’une douille unie pendant quelques dizaines de minutes afin qu’il durcisse légèrement.

Pour le glaçage:

– 150g chocolat noir de couverture

– 24g huile de pépins de raisin

Dresser le gianduja en forme de serpentin sur le cake refroidi et réserver 15 minutes au congélateur.

Pendant ce temps, faire fondre le chocolat au bain-marie ou au micro-ondes puis incorporer l’huile. Lorsqu’il atteint environ 40°C, verser sur le cake posé sur une grille.

Réserver 5 minutes au congélateur puis à température ambiante.

PS: il faut normalement utiliser seulement la moitié du gianduja mais j’ai pratiquement tout mis et c’était top 😉

DSC_1210bis

Régalez-vous 😉

 

Le B citron de Sébastien Bouillet

J’ai acheté les moules à magnum cet été et je n’avais pas jusque à découvert de recette qui me plaise pour les utiliser. Alors quand j’ai trouvé la recette de Sébastien Bouillet j’ai sauté sur l’occasion! J’ai eu la chance de pouvoir goûter certaines de ses créations et j’étais donc certaine que le résultat serait un régal. J’ai bien fais de ne pas douter, ce petit dessert en trompe-l’oeil tout en fraîcheur et gourmandise est juste un délice. Il est composé d’une dacquoise amande, d’un crémeux noisette et d’une mousse citron. Le tout est enrobé dans un glaçage chocolat au lait-noisettes torréfiées. J’ai ainsi pu découvrir l’association de la noisette et du citron et j’ai été conquise.

DSC_0408bis

Pour 9 pièces:

Pour la dacquoise amande:

– 37g sucre glace

– 50g poudre d’amandes

– 8g farine

– 60g blancs d’oeufs

– 15g sucre

Préchauffer le four à 210°C.

Monter les blancs puis avant qu’ils soient fermes ajouter le sucre et continuer à fouetter jusqu’à obtenir des blancs bien fermes. Incorporer délicatement les poudres tamisées puis verser dans un cadre de 16cm de côté.

PS: j’ai perdu mon cadre j’ai donc étalé l’appareil en formant un carré de 16 cm de côté et cela a tout aussi bien fonctionné.

DSC_0355bis

Enfourner pour environ 15 minutes en baissant immédiatement la température à 170°C. La dacquoise doit être légèrement colorée avec une surface légèrement croûtée et une consistance moelleuse. Réserver.

DSC_0362bis

Pour le crémeux noisette:

– 1g gélatine

– 90 + 30g crème liquide entière

– 25g pâte de noisettes

– 150g praliné

Réhydrater la gélatine 15 minutes dans de l’eau froide.

Faire chauffer 30g de crème puis y incorporer la gélatine essorée.

Mélanger la pâte de noisettes et le praliné puis incorporer le mélange précédent. Ajouter le reste de crème froide.

DSC_0364bis

Verser sur la dacquoise refroidie et mettre 1 ou 2h au congélateur.

PS: j’ai donc confectionné un cadre en papier aluminium.

DSC_0367bis

Pour la mousse citron:

– 20g sucre

– 3g gélatine

– 120ml jus de citron

– zestes d’1 citron jaune

– 160g crème liquide

Réhydrater la gélatine 15 minutes dans de l’eau froide.

Faire chauffer le jus, les zestes et le sucre à 60°C puis y ajouter hors du feu la gélatine essorée.

Une fois le liquide descendu à 40°C, monter la crème au fouet puis l’incorporer au mélange précédent.

DSC_0366bis

Montage:

Verser de la mousse dans les cavités des moules à magnums.

DSC_0370bis

Déposer l’ensemble crèmeux noisette/dacquoise découpé en rectangles (la partie dacquoise étant la partie visible) sur la mousse et enfoncer légèrement de manière à ce que la mousse remonte le long des parois. Lisser avec une spatule. Placer les bâtonnets et réserver 1 nuit au congélateur.

DSC_0378bis

Pour le glaçage:

– 500g chocolat au lait de couverture (Jivara pour moi)

– 50g noisettes

Torréfier les noisettes 15 minutes dans un four préchauffé à 150°C. Éliminer la peau puis concasser grossièrement.

Faire fondre le chocolat au bain-marie ou au micro-ondes puis incorporer les noisettes.

Lorsque le chocolat atteint 40°C, démouler les magnums et les tremper dans le glaçage. Déposer sur des fonds ou dans chaque assiette. Ne surtout pas les positionner tous dans un plat ou sur une grille car vous ne pourrez pas les décoller sans arracher le fond.

PS: je vous conseille d’utiliser un chocolat de couverture car vous aurez beaucoup de difficultés à obtenir un chocolat fondu fluide si ça n’est pas le cas.

DSC_0401bis

Régalez-vous 😉

Cake fondant aux fruits secs et myrtilles

Ce délice est une recette de Philippe Conticini. Il a la forme d’un cake mais sa consistance en est très éloignée. Je ne peux mieux le décrire que Mr Conticini lui même: c’est un biscuit extrêmement humide, dense et ultra-fondant. Sa croûte est très fine et légèrement caramélisée. Les noix et noisettes donnent de la mâche au gâteau ainsi que la rondeur et puissance du goût. Les myrtilles apportent le côté acidulé et fruité. Les sucs et le jus mélangés au sucre permettent la caramélisation de la croûte. La fleur de sel prolonge le goût en bouche. Les abricots secs et le gingembre assaisonnent le biscuit et s’associent parfaitement aux noix, noisettes et myrtilles. Il est très rapide et simple à confectionner et atout supplémentaire, il est sans gluten.

DSC_0300bis

Pour un moule à cake de 28 cm de long:

– 30g huile de noix

– 240g cerneaux de noix

– 160g noisettes torréfiées

– 120g abricots secs coupés en cubes

– 100g sucre glace

– 180g beurre pommade

– 4 blancs d’oeufs

– 8 blancs d’oeufs montés en neige

– 80g sucre roux ()

– 50g gingembre confit coupé en petits cubes

– 200g myrtilles bien sucrées et parfumées (vous pouvez aussi mettre des framboises ou du cassis)

– 4 pincées de fleur de sel

Tout d’abord, il est important que tous les ingrédients soient à température ambiante.

Pour obtenir des noisettes torréfiées, il suffit de les enfourner 15 minutes à 150°C. Laisser refroidir quelques minutes puis les frotter dans un torchon afin d’éliminer leur peau.

Préchauffer le four à 210°C.

Mixer les noix, les noisettes et le sucre glace jusqu’à obtenir de petits morceaux mais pas de poudre.

Mélanger le beurre et l’huile puis ajouter le mélange mixé et enfin les 4 blancs et la fleur de sel.

Monter les 8 blancs avec le sucre dès le départ jusqu’à ce qu’ils soient mousseux et aériens puis les incorporer délicatement au mélange précédent. Ajouter les myrtilles, les abricots et le gingembre.

Verser la préparation dans un moule à cake beurré et sucré. Enfourner et baisser la température à 170°C et laisser cuire durant 32 minutes (je l’ai laissé 10 minutes de plus).

Démouler le gâteau une fois tiède et le présenter à l’envers. Déguster à température ambiante.

PS: vous pouvez aussi les cuire individuellement en mettant 70g de préparation dans des cercles de 5cm de diamètre. La durée de cuisson sera alors de 15 minutes.

DSC_0316bis

Régalez-vous 😉

 

 

 

Bouchées moelleuses aux flocons d’avoine et fruits secs

Croquer dans un de ces rochers est un vrai moment de gourmandise mais sain et ça c’est très déculpabilisant! Pourquoi? Et bien pour cela je vais être obligée de vous parler un petit peu de l’avoine et des noisettes 😉

– tout d’abord, c’est une céréale sans gluten ce qui en fait une céréale de choix pour les intolérants.

– grâce à une de ses fibres, le Bêta-Glucane, elle aurait de propriétés régulatrices sur la glycémie et sur le taux de cholestérol sanguin. Celle-ci semble aussi contribuer à accélérer le processus de défenses immunitaires due à une infection.

– ses protéines riches en tryptophane participent à la production de sérotonine et mélatonine.

– ses lipides possèderaient un taux important de galactolipides qui ont un impact bénéfique sur le système nerveux.

– elle contient aussi de nombreux antioxydants.

– elle a une forte teneur en protéines ce qui est très intéressant dans le cadre d’une alimentation végétalienne

– elle contient des composés phytochimiques associés à la protection contre le cancer.

– elle contient un bon équilibre des acides gras essentiels liés à la longévité et la bonne santé générale.

– elle est aussi une bonne source de vitamines essentielles.

La noisette quant à elle est riche en acides gras mono-insaturés et en folates.

Après avoir lu tout ça je suis sûre que vous allez courir dans votre cuisine pour les préparer. Vous avez raison il faut prendre soin de sa santé 🙂 Bon et puis quand même, car oui c’est aussi cela l’important, elles sont très très bonnes!

Pour une vingtaine de rochers:

– 250g flocons d’avoine

– 50g sucre de coco

– 65g raisins secs

– 65g cranberries

– 100g noisettes

– 1cs d’eau de fleur d’oranger

– 1 pincée de sel

Couvrir les flocons, les raisins et les cranberries d’eau tiède puis ajouter l’eau de fleur d’oranger, le sucre et le sel et mélanger. Laisser tremper 1 heure.

PS: Vous pouvez mettre l’eau petit à petit afin de ne pas en mettre en excès et avoir une pâte qui se tient dans la cuillère au bout de l’heure.

Mettre les noisettes une quinzaine de minutes au four à 180°C afin de les torréfier puis les piler au mortier (ne pas les réduire en poudre).

Ajouter les noisettes au mélange à base de flocons d’avoine.

Déposer à l’aide de 2 cuillères à soupe des petits tas de préparation sur une plaque recouverte d’une feuille de papier sulfurisé.

Enfourner pour 30 minutes à 160°C. Laisser refroidir sur une grille.

20140615_142749bis

Régalez-vous 😉

La meilleure pâte à tartiner!

Je vous l’ai peut être déjà dit je suis une inconditionnelle du Nutella, j’en ai toujours un pot d’avance. Je savais déjà que ce n’est pas forcément très bon pour la santé mais je n’arrivais pas à me résoudre à arrêter ce délice. Mais ayant décidé de manger plus sainement et bio; je me suis dit qu’il était temps d’y mettre fin. J’ai donc décidé d’essayer la recette de Christophe Michalak afin de compenser ce manque 😉 Et bien je ne regrette pas c’est un délice, un régal, une tuerie!!! Son goût est plus prononcé en noisettes et il à une consistance bien sûre moins lisse du fait de sa grande teneur en noisettes. J’hésite presque à dire que c’est meilleur que le Nutella! Et c’est bien meilleur pour la santé, riche en noisettes, pauvre en huile (un peu plus d’1%) et pas de palme. Vous pouvez le conserver dans un pot hermétique à température ambiante pendant plusieurs mois. Désormais je n’aurai plus que lui dans mon placard 🙂

Pour 2 petits pots de confiture:

– 270g noisettes

– 120g sucre en poudre

– 150g sucre glace

– 150g chocolat au lait à 40% de cacao

– 25g lait en poudre

– 10g cacao amer en poudre

– 10g huile

– 3g fleur de sel

Préchauffer le four à 180°C. Déposer les noisettes sur une plaque en métal et enfourner pour 30 à 40 minutes afin de les torréfier. Mes noisettes étaient déjà bien noires au bout de 20 minutes. J’ai donc arrêter la cuisson à ce moment. 

Une fois sorties du four, enlever leur peau. J’en prends plusieurs entre mes mains que je frotte entre elles ce qui permet de les enlever facilement. Vous pouvez aussi les rouler sur un tamis ou dans un torchon.

Mettre 40g de sucre dans une petite casserole sur feu vif et laisser fondre. Ajouter en 2 fois le reste du sucre jusqu’à obtenir un caramel. Hors du feu ajouter la moitié de la fleur de sel puis le déposer sur une plaque recouverte de papier sulfurisé et laisser refroidir. Il est important que le caramel ne soit pas trop foncé car il apporterait une amertume. Une fois durci, le casser en petits morceaux.

Mixer 120g des noisettes avec le caramel jusqu’à obtenir une pâte semi-liquide et réserver. Vous venez de réaliser du pralin.

Mixer le sucre glace avec le reste des noisettes jusqu’à obtention d’une pâte assez compacte: c’est la pâte de noisettes.

Faire fondre le chocolat et l’ajouter à la pâte de noisettes ainsi que le reste du sel. Mixer. Vous venez de réaliser du gianduja lait noisettes.

Ajouter le pralin et le reste des ingrédients et mixer de nouveau jusqu’à obtenir la consistance souhaitée.

Pour cette recette, si vous utilisez un mixeur puissant, il faut faire attention à le mettre sur une vitesse assez lente car votre pâte risque de devenir dure.

Il ne vous reste plus qu’à mettre ce délice en pots  et à vous en délecter!

20131110_114145

Bonne dégustation 😉